Facebook You Tube Twitter
Navigation

Me traquer sur le Facebook

Publicité

Billets récents

Inscris-toi à ma liste d'envois

Mat St Onge.com V 2.0
Mise-à-jour: 21.12.2014

Plan du site

Le gardage: démarche et résumé du projet

11 Juin 2015

Le Gardage

Un projet web de Mathieu St-Onge et Sébastien Johnson.

 

L'idée de départ était de faire une vidéo d'animation de style stop-motion où un personnage de matières hétéroclites serait incapable de se jeter lui-même. Il aurait mis un morceau de son corps dans un bac à ordures, pour le récupérer ensuite. Nous voulions faire un parallèle entre l'accumulation compulsive et les croyances, l'identité et les habitudes qui nous suivent parfois toute la vie, sans qu'on arrive à s'en départir quand on fait face à l'adversité.

Pour s'inspirer, nous avons regardé cette conférence sur l'accumulation compulsive présentée sur le site de l'Alpabem. Elle offre un portrait assez complet de ce trouble obsessionnel-compulsif qui intéresse de plus en plus les chercheurs.

Mathieu ramassait déjà depuis quelques années des bibelots, des objets brisés et des matières inutilisables, un bric-à-brac pratique pour intégrer des matières diverses à des oeuvres. Arrive le temps de fouiller pour créer le bonhomme de la vidéo stop-motion. Mathieu déverse le tout sur le sol. Sébastien arrive un peu plus tard dans l'atelier et s'étonne de voir autant de cossins. Alors que Sébastien braque l'objectif, Mathieu se met à se justifier, à raconter l'histoire derrière chaque objet, expliquer pourquoi tel petit morceau de plastique n'a pas pris le chemin des ordures, etc. Une quinzaine de petits vlogs seront extraits de cette première séance. Un des plus populaires a été celui du vieil agenda de secondaire 2

Nous utilisions dans cette série de vidéos, tournées en avril, le terme «hoarding», qu'on peut traduire littéralement par «thésaurisation». Nous voulions éviter de limiter le sujet à ses manifestations problématiques ou compulsives et cherchions un mot plus accrocheur, c'est une des raisons pourquoi le terme «hoarders», déjà popularisé par l'émission du même nom, nous plaisait plus ou moins. En conceptualisant davantage le projet par la suite, le terme «gardage» nous est apparu d'emblée plus approprié pour les phénomènes que nous avons tenté de cerner, soulignant le côté sécurisant des objets dont on s'entoure. La définition s'est modelée au fil des interactions et elle aurait encore besoin d'être façonnée, car bien que nous ayons produit énormément de contenu en un mois, du moins pour deux artisans, nous avons l'impression d'en avoir encore à raconter sur le sujet.

Cliquez ici pour visionner la vidéo d'envoi du projet.

Nous avons structuré le projet ainsi: durant tout le mois de juin, une énorme quantité de contenu serait diffusé presque chaque jour, principalement via le compte facebook de Mathieu St-Onge, pour culminer avec la journée des déménagements, la grande célébration du gardage. Une semaine de plus en juillet a été nécessaire pour finaliser. Elle a fait office d'entrepôt qu'on louait pour notre trop-plein de stock. Nous voulions créer un sentiment de malaise chez ceux qui m'ont regardé marteler sur le même sujet, les déranger devant autant de contenu, comme lorsqu'on ressent un malaise quand on entre dans une maison encombrée. 

Nous avons insisté là-dessus en fin de projet: toutes les vidéos que nous n'avons pas eu l'occasion de publier ont été relâchées dans la nuit du 29 juin, la grande nuit du dégardage, un peu comme quelqu'un qui a honte de ses vidanges et les sort quand personne ne le voit. Les fils de nouvelles ont été monopolisées par ces publications. Cette quantité de vidéo était en soi une forme de gardage, celui qui assaille le monteur vidéo qui doit trancher, couper au montage même si tout est bon, qui garde sur disque dur tout ce qu'il a filmé, même s'il ne regardera plus jamais ses enregistrements bruts.

La page web du projet, programmée par Alex Crousset, a été aussi conçue à l'image du bordel d'une maison encombrée: des publications numérotées arbitrairement, empilées les unes sur les autres, sur fond de dépotoir. Tout en bas de la page trône un bazar mouvant: des captures d'écran de commentaires sur les publications de gardage qui flottent aléatoirement. Essayer d'en retrouver un, c'est comme chercher un outil dans un garage en désordre.

Bien que les quarante-quatre petits vlogs ont fait office de métronome pour donner le rythme au projet, nous avons exploité différents formats médiatiques pour aborder le thème. Les voici:

Cinq vidéos plus longues, empruntant à la fois au reportage, au slow tv, au documentaire et au road movie:

-Nous avons discuté avec Sophie Legault, spécialiste en aménagement résidentiel et coach de vie, auteure du livre «Vaincre le désordre, dans sa tête comme dans sa maison».

-Nous avons rencontré un collectionneur de cartes et d'items de hockey de la LNH. Une entrevue touchante qui révèle les dessous d'une collection qui peut parfois frôler l'obsession.

-Nous avons parlé de gestion de l'inventaire alimentaire avec un père de famille d'accueil. 

-Dans Gardage de Grands Chemins, nous sommes embarqués avec notre ami Dean pour sillonner les routes des Laurentides à la recherche de gardage.

-Nous sommes retournés à notre Alma Mater, le Collège Bourget de Rigaud, pour traquer le gardage. Est-ce que les étudiants garderont leurs notes de cours? Est-ce que la grande bâtisse cache des objets qui dorment depuis des années?

 

Trois vidéos d'art visuel ont été réalisés vers la fin du projet:

- Une narration accompagnant des exécutions de tableaux filmées en accéléré. Il est question dans cette vidéo de gardage d'identité, qui prime parfois sur le bonheur.

- La vidéo qui est à l'origine du projet: l'histoire d'un jeune homme incapable de se débarrasser d'une vieille histoire d'amour. Le petit bonhomme est fait d'objets hétéroclites et il bouge en animation stop-motion. Le montage a été réalisé par Gabriel Joncas

- La dernière publication du mois: une vidéo qui superpose des couches de peinture sur des images. Quelqu'un qui quitte la planète sans rien garder. On a terminé le mois dans les étoiles, sans le poids des choses qui nous encombrent.

Le gardage numérique

Nous voulions que le concept ne nous soit pas exclusif, que les gens nous parlent de leur gardage et qu'ils utilisent le terme. Après avoir publié cette invitation, nous avons reçus une quinzaine de vidéos et témoignages publics, qui sont venus enrichir notre recherche, ceux-çi sont particulièrement intéressants. Nous avons aussi reçus quelques photos de gardage et des témoignages en message privé. Pour remercier les gens d'avoir participé et pour compléter l'interaction, j'ai envoyé par la poste des items de mon gardage, des croquis des timelapse et des feuilles de brainstorm (qu'habituellement je gardage précieusement).

 Cinq publications typiquement web ont été déployées:

-Une courte vidéo intitulée «Je vous watch». J'y raconte mon obsession pour les captures d'écran quand je navigue sur facebook

-Est dévoilée ensuite une partie de ma collection de captures d'écran. Je récite dans cette vidéo une série de statuts facebook publiés par un vlogueur au langage assez coloré.

-J'ai publié un album photo facebook avec 999 photos presque identiques de mon fils, un clin d'oeil à ceux qui omettent de trier les photos avant de les diffuser à leurs proches

-Une photo pour troller. Je demande des "likes" pour fumer un vieux mégot trouvé sur le trottoir et que je serais incapable de jeter. Le «défi» a choqué quelques utilisateurs facebook.

-Un autre troll où se mélangent le vrai et le faux, cette fois sous forme de vlog à caractère alarmant, inspiré par un objet que j'avais gardagé et qui réactive un scandale vieux de 13 ans.

-J'ai également rajouté sur la page le portrait du garagiste Monsieur Mc Dermott, vedette d'une vidéo virale. J'ai aussi republié trois medley de captures d'écrans que j'ai composés en 2012. 

__

Nous avons moins misé sur l'écrit, mais quatre proses poétiques ont été composés au cours du mois, des textes portant sur ce que gardent chacun des éléments, la terre, l'eau, l'air et le feu. Également, un texte sur la transmission des blessures et du gardage intérieur de parents à enfants a été publié sur le site du Voir

Profitant de ce mois de dépoussiérage, nous avons fouillé des archives de mini DV et de caméra Hi8 que nous avions tournées entre 1999 et 2003. Comme témoin de cette soirée, nous avons remis en ligne cette petite entrevue captée à la parade de la fierté en été 2001.

J'ai également relu, un peu embarrassé, des poèmes que j'avais écrit alors que j'étais à peine sorti de l'adolescence.

__

On comptabilise 90 publications en date du 13 juillet 2015. Il est fort possible que d'autres collaborateurs nous fournissent du contenu au courant de l'année et il n'est pas exclu que nous ajoutions d'autres capsules pour continuer d'explorer la thématique.

Nous sommes satisfaits du déroulement du projet, même si quelques objectifs n'ont pas été atteints au courant du mois:

Il était prévu de construire une sculpture avec de la broche et de la remplir avec les items gardagés qu'on voit dans les premières vidéos à l'atelier. On avait même pensé inviter les gens à venir y déposer leurs objets, ce qui aurait nécessité du temps et une organisation considérable. La sculpture aurait pris la forme d'un bouddha qu'on éventre pour y déposer les artefacts, un consommateur obèse et zen à la fois. La sculpture a été commencée, mais nous avons choisi de prendre le temps de la travailler à notre goût plutôt que de se dépêcher à en dévoiler une version imparfaite.

Une température plutôt mauvaise et des circonstances difficiles nous ont découragé d'aller filmer les déménagements du premier juillet, renommée la grande célébration du gardage pour l'occasion. Nous avons donc décidé de rester au sec et de faire une ligne ouverte en stream live, le Gardage-Écoute, pour entendre quelques témoignages, mais des problèmes techniques liés à la ligne téléphonique ont mis un terme à la diffusion après seulement un appel.

Comme nous tenons à présenter le format d'animation en direct dans ce projet web, nous ferons une ligne ouverte au courant de l'année une fois que le Bouddha de gardage sera terminé.

Un internaute nous a suggéré vers la fin du mois de parler des experts en sinistre qui se butent parfois à des maisons encombrées et dangereuses. Filmer une capsule en les accompagnant dans leur travail aurait rajouté de l'excellent matériel au projet.

Nous aurions aussi aimé aborder la thématique du gardage en lien avec l'immigration: se départir de ses biens avant de quitter un pays, en accumuler dans un nouveau logement. Avec un peu plus de temps et de ressources pour la recherche, cette dimension aurait considérablement enrichi le sujet à l'étude.

Le gardage de traditions obsolètes aurait également pu être creusé davantage.

Malgré ceci, nous sommes fiers de l'ensemble de l'oeuvre. Nous sommes également très touchés d'avoir reçu quelques témoignages de gens qui ont décidé de se prendre en main côté gardage suite à l'écoute des vidéos. Ce qui nous a frappé avec le sujet, c'est qu'autant le sujet est peu reluisant, même banal, pas tabou mais pas le genre de truc qui va enflammer une conversation pendant une heure, autant la facilité avec laquelle tous ceux à qui on a parlé de gardage avaient une anecdote ou une opinion à nous livrer. Par exemple, un employé de Poste Canada nous a raconté qu'il avait gardé des cibles de tirs à la carabine, en souvenir d'un été passé en camp de vacances, et qu'on était les premiers à qui il racontait ça en 30 ans.  

Comment pourrait-on définir ce qu'est le gardage, à la lumière de nos explorations? On s'est intéressé au rapport qu'on entretient avec des objets qu'on évite de jeter pour une raison non-rationnelle, aux choses qui traînent, attendant parfois depuis des années qu'on règle leur sort. C'est la culpabilité devant la surconsommation, l'obsession pour trouver une deuxième utilité à un objet. Ce sont nos provisions, notre désir d'accumuler des bien matériaux pour notre sécurité. C'est la fascination pour les items qu'on collectionne. Ce sont des souvenirs pas toujours pertinents qu'on ne veut pas voir disparaître. Le gardage, c'est aussi les traditions auxquelles on est attaché, les habitudes et les traits de personnalité qui nous suivent toute notre vie. Le gardage est aussi intérieur, il prend parfois le visage d'un traumatisme qui se transmet de génération en génération. C'est le mur qui bloque l'élan, l'asphyxie, la gravité terrestre qui retient l'envol, une force d'inertie qui fait contretemps au mouvement terrestre, qui tente de nous protéger et préserver une trace de notre passage, en vain. C'est le déni de la mortalité. Comme la thématique n'a pas encore été abordée sur toutes ses facettes, nous croyons que nous ne sommes pas encore en mesure de la capsuler dans une phrase ou deux et préférons s'en tenir à une énumération ouverte.

Un merci chaleureux à ceux qui nous ont inspiré, qui ont interagi et participé à ce projet! 

 

 

Index des vidéos 

Les gros morceaux

090 - Entre Mars et Jupiter II

080 - Loïk le petit gardeux

070 - La vie qui s'entasse dans le corps

060 - Gardage de grands chemins

056 - Madame Coucoune discute avec un père de famille d'accueil

054 - Archives et notes de cours: le gardage au Collège Bourget

050 - Discussion avec Sophie Legault, coach de vie et organisatrice résidentielle

040 - À l'envers de la collection

 

Gardage numérique

088 - Une polémique datant de 2002 obtient enfin son heure de gloire sur les médias sociaux.

086 - Le vieux mégot gardagé

085 - Accumuler des photos sur facebook

053 - Les statuts facebook de Serge Tellier en rafale

029 - Je vous watch

028 - Le Redneck de Gatineau: un grand gardeux!

020 - Souvenir de 2012 : trois medley de captures d'écran

 

Poussière sur les lettres

087 - Quatrième élément: le Feu

059 - Troisième élément: l'Air

024 - Deuxième Élément: l'Eau

021 - Premier Élément: la Terre

015 - Transmettre ses tatouages

 

Ils nous ont parlé de leur gardage

089 - Des gens qui m'ont envoyé des photos de leur gardage

084 - Mon bureau, ou l'allégorie de la moppe: le premier pas vers un grand dégardage!

083 - Kevin NVK et sa fameuse chemise à carreaux

081- Matt Bonin a gardagé des kleenex

076 - Pierre Le Sek nous fait une visite guidée de son gardage

075 - Etienne Forest nous fait visiter sa caverne aux milles trésors

061- Facebook comme journal personnel, par Catherine Gendreau

058 - Une trame sonore dégardagée

057 - J'garde toute pour moi - par Simone de l'Abreuvoir

051- Joannie Filion-Vézina nous présente ses petites voûtes de gardage

049 - Les maisons abandonnées, une passion pour Patricia Maheux

038 - Maxime Gervais nous sort son gardage!

037- Le mortier de graduation, du gardage inutile? L'avis de Anne-Julie Tremblay

036 - Le bric-à-brac de l'artiste Faf Ouellet

035 - Simon Portelance, un gardeux d'émissions jeunesse

034 - Y'a-t-il trop de stock dans la boîte de gardage de Mme Chichi?

033 - Max Brown freestyle sur le thème du gardage

032 - Martin Gagné est-il seul à avoir gardé ceci?

031 - François Morissette garde un vinyle de Judas Priest qui saute

030 - La boîte à gardage de Matthieu Bonin

 

Vlogs, souvenirs et liens 

001- Introduction au Gardage

082- Brainstorm: des souvenirs précieux.

079- Je ne me suis pas encore dégardagé de mes boîtes

078- Je repense à un ancien appart

077- Déménager dans un appart facilement gardageable

074- On déménage!

073- Faites-vous du gardage d'amis facebook?

 072- Les photos

 071- Se relire, retrouver des dessins, des cahiers de finissants

 069- Retrouver un vieux pari que j'ai finalement gagné

 068- Un souvenir de Musique Plus

 067- Les notes de cours

066- Ma collection de garnottes, gardagée depuis la tendre enfance

065- Un VHS et un vieux Safarir

064- Avez-vous honte de votre bordel?

063- Faut se couper pour jeter

062- J'ai sauvé les lumières de Noël

055- Une récurrence dans les déménagements: la boîte de «surface»

052- Relire ses vieux poèmes, la honte.

048 - Le Vice du jour mentionne le mois du gardage

047-Conférence en ligne sur l'accumulation compulsive

046- Une entreprise de Rosemont qui récupère et revend les gogosses électroniques

045-Si vous n'avez pas le temps, vous garderez ces liens pour plus tard

044- Un livre utile: Vaincre le désordre, dans sa tête comme dans sa maison

043-Compter le nombre de fois qu'un prof dit un mot en particulier

042- Un tableau de gardeux peint su'l side

041- Premiers envois postaux de gardage

039- Parade de la fierté 2001 et clonage humain (archives)

027- Du gardage typique de sous-sol pas fini

026- Si la poussière n'est jamais objet de gardage, elle demeure son meilleur ami

025- Faire la paix avec des vieux projets... ou pas!

023- Le frigo est plein mais y'a rien à manger

022- À votre tour de me parler de gardage

019- La valeur des cochonneries d'une personne connue

018- Une couche de peinture sur les vieux souvenirs

017- Oui oui je vais me remettre au sport

016- Les vieux Iphone

014- Est-ce que les nomades gardaient les cailloux dorés?

013- Une nouvelle vie pour une cuillère cassée

012- On a toute une clé qui ne sert plus

011- Où est la limite entre collection et accumulation?

010- Avoir peur de se débarrasser d'un objet au cas que ça pourrait valoir de l'argent

009- la patch de Maiden et le vieux bas

008- Le papier bulle devrait toujours finir sa vie comme ça

007- C'est plus tentant de pas jeter les petites affaires

006-Est-ce que le gardage compulsif a toujours existé, ou est-ce un symptôme de la surconsommation?

005- Quelle importance accordez-vous aux biscuits chinois?

004- Le plaisir de relire un vieux journal

003- Gardez-vous vos vieux bulletins?

002- L'Inconvénient d'habiter un petit appartement

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires