Facebook You Tube Twitter
Navigation

Matrocités

Les Matrocités racontent le visage brouillon de la ville et des îlots industriels: des bâtisses érigées à la va-vite, des décombres laissés en rade, des structures froides...

La ville est une matrice, elle nourrit et couve les citadins comme ses propres enfants. On s'y sent enveloppé et bercé.

La ville est atrocité, elle offre la pollution et la solitude parmi la foule.

La ville est une bête d'acier maladroite qu'on apprend quand même à aimer.

Une cinquantaine de ces tableaux à la fois naïfs et lugubres ont été peints depuis 2012

 

Matrocités #65

Deux fois 18 pouces par 18 Matrocités #65 - Arabesques architecturales Acrylique, journal et feutre sur canevas vendue

Matrocités #64

Hôtel de ville de Montréal, vision glorieuse d'un immeuble délaissé. Lumière et laisser-aller. Demeure hantée opaque et ciel bleu transparent. Papier, acrylique et feutre sur toile. 20" X 26 " , vendue

Matrocités #63

Dimensions: 16 X 20 pouces. 3/4 pouce d'épaisseur. Acrylique feutre et papier journal. vendue

Matrocités #62

L'hypothèque enraciné L'argent qui isole Entassé entre quatre murs J'empile. Pour moi, caché dans un sous-sol, La route est longue jusqu'au dernier étage. Provisions et linge de rechange, Qu'on jettera vaniteux du...

Matrocités #60

Les bâtisses sont vidées et les robinets fuient La ville me tend ses gros yeux sans regards Elle m'implore sans voix La gorge engorgée Elle me parle de viol à mots couverts Elle se fait passer dessus Elle se plie aux désirs Elle couve...

Matrocités #61

jour gris jour neutre les yeux vers le ciel la rouille sous les semelles comment te sens-tu quand tu comprends que ce que tu touches à déjà été touché des milliers de fois et qui aura pas de surprise sinon que le temps passe et...

Matrocités #59

Pour cette cinquante-neuvième toile de la série des matrocités, je pense la ville comme un urbain pense la campagne, comme un concept, comme un lieu idéal lesté de responsabilités et de contraintes. Elle est vaporeuse, pratique, sans voisins, sans...

Matrocités #58

Les habitants de l'Autoroute survivent tant bien que mal dans leur bâtisse décharnée. L'air est dur le matin. Le bruit lézarde leur demeure. Le ventre gronde et les poumons se rétractent. Ils rêvent de milieux humides et grenouilles qui copulent....

Matrocité #57

Toujours à la fois la hantiste et un peu le souhait De rester immortel pour marcher dans les ruines Les structures inutilisées délestées de traffic De contempler tout ce béton enverduré Marcher sur l'autoroute craqué, marbré...

Matrocité #56

J'ai laissé pousser les ruines folles Sans engrais sans désherbage J'ai récolté des silos de poussières Et des poches de ferraille Je les laisse à tout le monde je surveille même pas le kiosque Vous ferez la file avec les laissés-pour-compte...

Matrocité #55

La ville s'est saoulée par tous les trous Elle a pas ramassé les chips Les bouteilles vides Les guirlandes cassées Pis elle s'est recroquevillée sur elle-même comme un vieux butch dans une assiette d'aluminium. (Elle a éteint ses...

Matrocité #54

Ils ont coupé l'arbre contre lequel je t'ai embrassé on a retiré nos bouches parce que ton père nous a surpris le père des autres aussi ils sont tous venus surveiller ils ont organisé l'espace se sont installés sur les rondins frais...

 
 

Boutique

Gogosses sur lesquelles j'ai mis des prix: pour l'instant ce sont des imprimés, un jour ce sera des reliques, des soutanes, des objets de sortilège vaudou et des morceaux de soucoupes volantes

Le petit chat qui puait d'la yeule version 2

65.00

Affiche de 13 pouces par 19 retravaillée à l'acrylique voici l'affiche originale

Plus d'info Ajouter au panier

Liste de tableaux disponibles - Mathieu St-Onge

Puisque plus du trois quart de mes tableaux a trouvé preneur, j'ai listé ici tout qui me reste dans mon inventaire....

Plus d'info

La Dernière Cène de Buzz

20.00 Mathieu St-Onge

Heee oui c'est la fin de Buzz! Pour souligner ce grand départ télévisuel, j'ai peint une Dernière...

Plus d'info Ajouter au panier