Champs de Ruines #4

M’aimerez-vous encore lorsqu’on aura achevé de me piétiner 
Quand les repaires se feront plus rares
Quand malgré moi je vous offrirai les cauchemars 
Qui achèveront de désunir les fins de lignées.

M’en tiendras-tu rancune, lorsque mon sein te nourrira te lait amer
Que mes mains poussiéreuses caresseront tes cheveux épars
Quand tu voudras trouver refuge contre la misère
Et que tu t’écorcheras à la rouille des anciennes gloires. 

Serai-je chahuté si encore une fois je remonte sur scène 
Pour ne plus y descendre
Coucher de soleil en fin de carrière
Voix éteinte éclairage morne mélodies à se pendre
Un dernier divertissement à ciel ouvert
Symphonies d’autrefois sous une brume épaisse de cendre.

Mais mon coeur toujours chaud pompe l’huile rancie
Des restes de table en offrandes et nos lambeaux comme maison
Les visages défaits par les vents et les pluies en dent de scie 
Qui réaniment la mort et se moquent de la guérison. 

M’adoras-tu encore si jusqu’à la fin de ta vie
Je me moque des cycles et te rejoue la même saison?

-20 X 40 pouces - acrylique, médium et objets sur toile