Matrocités #58

Les habitants de l'Autoroute survivent tant bien que mal dans leur bâtisse décharnée. L'air est dur le matin. Le bruit lézarde leur demeure. Le ventre gronde et les poumons se rétractent. Ils rêvent de milieux humides et grenouilles qui copulent. Ils rêvent de courbes.

Acrylique, feutre et papier journal sur canevas. Vernis lustré. 

Dimension: 8 pouces par 10

vendu