Facebook You Tube Twitter
Navigation

Me traquer sur le Facebook

Publicité

Billets récents

Inscris-toi à ma liste d'envois

Mat St Onge.com V 2.0
Mise-à-jour: 21.12.2014

Plan du site

Estelle

7 Mars 2016

Estelle

«Les étoiles se cachent pour mourir» 
Acrylique, 3 pieds par 4. 
vendue

La hiérarchie est partout. 
Elle y était encore plus au début du monde.
Même le vide. 
Avait ce premier tabou.

Donc, après la première couche 
Fallait un repère, quelque chose au centre.
Pour que nos pieds nous laissent entrevoir.
L’éclairage issu du ventre.

Il y a probablement eu une première étoile.
Pour enligner les rebelles
Comme cette petite sans le moindre voile.
Qui idolâtrait la lumière venue du ciel.

Estelle avait cette envie de rejoindre la célébrité.
D’être éblouie d‘une intouchable aura.
D’appartenir au monde des festivités.
De voir d’en haut la gravité d’en bas.

Être d’une constellation!
Paillettes! Champagne! Et hauts talons! 
Montrer l’exemple et la violence du luxe!
Devenir un point de lumière brusque.

Elle a chois de mettre en terre son prénom.
Laissé à l’espace le soin de construire sa renommée.
Oui, elle s'est défaite de son nom.
Dans un bain de foule de renom. 

À ce moment Estelle perdit pied.
Dans l ’effondrement elle n’avait même plus d’ombre.
Elle suivait une trajectoire visqueuse,
Comme orientation dans la pénombre.

Après avoir voulu la célébrité et la lumière.
Jusqu'à arracher ses souvenirs du vent et de la mer.
On ne pouvait même plus voir la couleur de ses yeux.
Tellement elle était loin de tout lieu. 

Et dans ce noir profond.
Des serpents et des échelles.
L'explication en plusieurs variations.
De la déception des échelons.

Comme Estelle était modèle.
Pour une armée de fiers fidèles. 
Le faux pas lui fût fatal.
Sur l'autel des papiers sales.

Mais il se trouve qu’illumine toujours.
Au creux d’Estelle.
Malgré la célébrité et le génie 
D’la poussière de gloire issue des premiers soirs.

C'est le grand décollage sans maquillage! 
Un bouche-à-bouche sans retouche! 

Son corps va soutenir ses prouesses.
Bien au-delà d’une vieillesse.
Entre Mars et Jupiter, on va la voir.
Recevoir son lointain perchoir.

À l’opposé de l’éblouissement. 
La tête tournée vers le ventre.
Estelle vivra l’espacement.

Des pointes de vie.
Un visage uni.
Sans un quelconque supérieur.
Pour une pure lueur. 

On dit que pour chaque fortune.
Il y a une étoile sans nom.
Or Estelle en était une.
Jusque dans son prénom.

- Sébastien Johnson 
- Mathieu St-Onge 
- Jean-Philippe Tittley 

pour voir le timelapse:
//www.youtube.com/v/eSRlTU2OVr8

Commentaires